En attendant Dieu

enattendantdieu-29oct2016Fiche technique

« En attendant Dieu » est un film documentaire de Judith Langerôme et François De Smet. Il pose la question: « Comment vivre au Sénégal à 20 ans aujourd’hui? »

Il est diffusé sur la chaîne BX1 en novembre 2016 et sur la RTBF en janvier 2017.

En quelques mots
Xaar Yalla, en wolof, signifie « en attendant Dieu ».
Attendre, en effet, c’est ce que nombre d’Africains ont appris à faire.
Attendre qu’un pays se développe.
Attendre que la paix, la prospérité qui existe ailleurs puissent se conjuguer ici, aussi.
Attendre un sauveur, un messie, un bateau qui nous emmènera loin.
Attendre Dieu, qu’on y croie ou non. Car c’est mettre ses pas dans l’incertitude, dans ce qui nous dépasse. Inch’Allah – si Dieu le veut. C’est-à-dire qu’on ne sait pas, qu’on n’a pas vraiment son sort en mains.

Grandes lignes de l’intrigue

Ce film, c’est l’histoire de jeunes qui se demandent s’il faut encore et toujours attendre ou prendre son destin en mains. Créer ou se plaindre. Maudire ou prier. Partir ou rester.

L’action du documentaire se déroule au Sénégal, pays d’Afrique de l’Ouest peuplé de nombreux jeunes rêvant d’ailleurs. Il entend, par le prisme d’un focus sur un projet particulier – une pièce de théâtre – allumer les projecteurs sur l’un des plus importants enjeux des prochaines années : le dilemme de la jeunesse africaine entre le désir de construire son pays et l’envie irrésistible de se doter d’un avenir. Entre traditions et modernité, envie de se réaliser personnellement et fierté de son propre pays, entre attraction pour le lustre des pays du Nord et désœuvrement des pays d’Afrique, le documentaire permet de poser le problème par un prisme artistique : en suivant des jeunes gens dans la création d’une pièce de théâtre ayant elle-même comme objet principal l’histoire d’un jeune perdu entre traditions et modernité.

Au-delà de l’histoire singulière, les thèmes du film sont donc l’avenir de l’Afrique, le rôle de l’Africain présumé « sans histoire » par certains, les relations complexes entre une Europe habituée à utiliser le reste du monde en fonction de ses critères et de ses intérêts, et une Afrique peuplée d’une jeunesse rêvant d’échapper d’une manière ou d’une autre au désœuvrement.

L’Association FOTTI, créée par Younouss Diallo en 2008 (http://fotti-cultures.org/) est une plateforme culturelle basée au Sénégal, dédiée à des projets de formation, de création et de recherche dans divers domaines contemporains (théâtre, arts plastiques, danse). Cette plateforme culturelle internationale et pluridisciplinaire a pour objectifs de dynamiser les échanges entre les jeunes artistes sénégalais et leurs homologues étrangers, d’œuvrer à la professionnalisation du secteur culturel au Sénégal, dans la Sous-Région et au niveau international, et de contribuer au développement local. A l’issue de la formation, les artistes se voient proposer un dispositif d’accompagnement à l’entrée dans la vie professionnelle.

Dans ce cadre, le metteur en scène Dorcy Rungamba, comédien et metteur en scène , a été engagé depuis septembre 2015 pour créer un spectacle avec 6 jeunes comédiens de l’association FOTTI. L’objectif sera de parvenir à créer une œuvre qui puisse être jouée à travers le monde et faire vivre les jeunes comédiens de leur art.



Catégories :Livres & films

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s