DéFI – Voeux pour 2021

Chers membres, Chers mandataires, Chers militants, Chers citoyens,

Voici un an déjà, lors de notre congrès électoral du 1er décembre, que vous m’avez accordé votre confiance, en me choisissant comme président de notre parti.

C’était là un fameux « défi » en soi, après une présidence aussi marquante, inspirante et déterminante pour notre formation que celle d’Olivier Maingainque je remercie encore, tant pour ce qu’il a apporté comme président que pour la contribution qu’il continue à fournir aujourd’hui, à l’instar des nombreuses autres forces vives de notre parti.

Cette première année n’a pas été un long fleuve tranquille. Elle a d’abord, évidemment, été marquée par cette crise sanitaire sans précédent de la Covid-19. Jamais, depuis la Seconde Guerre mondiale, nos sociétés n’ont été à ce point confrontées à une épreuve collective aussi redoutable, tant pour notre santé que pour notre économie et notre modèle social. Cette crise, démarrée en février, a bouleversé nos modes de vie, nos relations sociales et humaines, et menace toujours aujourd’hui notre cohésion.

À tous niveaux de pouvoir, vous le savez, DéFI s’est démené et appliqué pour contribuer à gérer les dégâts de cette pandémie. Au fédéral, nous avons choisi de soutenir et d’inspirer les mesures économiques décisives lors de la première vague, tout en critiquant l’attentisme des autorités dans la gestion sanitaire, que ce soit sur les masques, les tests ou le traçage. Nous continuons aujourd’hui, depuis l’opposition, à défendre le personnel soignant souvent méprisé par l’autorité ; à soutenir toutes les mesures venant en aide aux très nombreuses activités qui ont dû s’arrêter, en particulier les indépendants, les métiers de contact, l’horeca, les artistes, l’événementiel et le monde de la nuit ; et nous encourageons la mise en œuvre du vaccin qui reste, au moment où nous parlons, le chemin le plus court vers un retour à la vie normale.

Au niveau régional bruxellois, nous avons mis en place des mesures d’aide sans précédent pour tous les secteurs impactés par la crise, grâce à l’action décisive de notre ministre Bernard Clerfayt et le soutien de nos députés bruxellois. Et dans les communes où nous sommes aux responsabilités, nous avons, là aussi, pris toutes les mesures possibles pour protéger la population et limiter les dégâts économiques et sociaux. Nous avons aussi fourni un travail critique en Région wallonne et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette crise demande à nous tous de tenir bon. DéFI se distingue jusqu’ici par son comportement à la fois critique et constructif. Les nombreuses marques que nous recevons du terrain nous montrent que ce discours est apprécié.

Cette première année a aussi connu le paroxysme puis le dénouement de la crise politique fédérale. Comme nous l’avions prédit depuis les élections, la solution a été trouvée autour d’un arc-en-ciel excluant la N-VA, ce qui constituait notre option depuis le départ et qui est en soi une bonne nouvelle. Hélas, les six partis bleus, rouges et verts ont choisi de compléter leur coalition avec le CD&V, ce qui a entraîné un grand nombre de compromissions difficiles à accepter sur le plan éthique et communautaire. Citons l’enterrement de la loi assouplissant l’IVG, la volonté de continuer la régionalisation des soins de santé contre toute logique, et des potentiels dangers concernant la fusion des zones de police à Bruxelles ou la révision de l’article 195 de la Constitution (clef de voûte qui organise la modification de notre Charte fondamentale). Nous devrons continuer à être vigilants et à tirer le débat politique vers le haut.

Cette année majoritairement confinée n’a pourtant pas été perdue pour le développement de notre parti. Au contraire.

Fin janvier, nous élisions nos trois présidents de Comité permanent et notre nouvelle Secrétaire générale. Dans les semaines suivantes, nous avons achevé le processus de renouvellement démocratique de nos instances au niveau des fédérations et des sections. Nous avons rapidement pris des décisions afin de moderniser et de professionnaliser notre parti, annoncées dans le plan triennal adopté par le Conseil général, et mises progressivement en œuvre.

Nous avons décidé d’augmenter notre capacité financière propre, afin de rendre le parti plus autonome en termes de ressources humaines, et disposant de plus de moyens pour se doter d’une communication performante. A cette fin, nous avons pris la difficile décision d’augmenter les quote-parts de tous les élus, tout en restant dans la moyenne des ponctions opérées par les autres partis ; je remercie l’ensemble des mandataires de contribuer ainsi au développement de notre formation. Nous avons aussi, grâce à nos deux Trésoriers généraux successifs, Michel Colson et Marc Loewenstein, organisé une vaste récupération des cotisations non rentrées. Nous avons, surtout, opéré un certain nombre d’économies et de rationalisations. Avec déjà des résultats : nous sommes en état de rembourser de manière anticipée l’emprunt qui avait été contracté pour mener les campagnes de 2018 et 2019, et ce avec 14 mois d’avance. Ceci nous permettra de continuer à nous développer, et d’économiser dès à présent pour disposer des moyens nécessaires aux prochaines campagnes à l’horizon 2024.

Grâce à ces efforts, nous avons réussi à investir des moyens à destination de l’ensemble de notre formation. L’exemple le plus frappant est la création d’un droit de tirage proposant, sur présentation d’un projet, la libération de moyens du parti à destination des sections ou des fédérations. 25.000 euros pour la Région wallonne, 25.000 euros pour la Région bruxelloise et 12.500 pour la périphérie, afin de vitaliser les démarches au plus près du terrain possible. Et ce, en 2021 comme en 2022.

Nous avons aussi réussi à tenir notre engagement de tenir la toute première Université d’été, en septembre dernier, à Wavre, en nous demandant si « le vrai capital était humain » ? Une rencontre réelle et virtuelle qui a, de manière unanime, servi à tisser des liens avec la société civile sur les questions abordées (emploi, formation, démocratisation). Nous espérons de tout cœur pouvoir tenir la prochaine édition de manière non confinée.

De la même manière, nous nous sommes adaptés à la situation en proposant une série de rencontres virtuelles comme les Facebook Live et divers webinaires, afin de permettre aux élus et aux membres de dialoguer avec la société civile et les citoyens.

De nombreux projets voient également le jour au niveau des trois Comités permanents, grâce au dynamisme de leurs équipes, que je me dois ici de saluer. Je n’ai nul doute que ce travail progressif et de terrain, même freiné par la pandémie, constituera le terreau favorable à nos futures campagnes en 2024.

De manière générale, nous tenons à conserver, même à distance,
le lien avec nos militants.
N’hésitez jamais à nous interpeller directement sur : defi@defi.eu

En vous remerciant pour votre confiance, je vous souhaite d’ores et déjà, malgré ces circonstances difficiles, de passer de belles fêtes de fin d’annéePrenez soin de vous et de vos proches.

Le Président


Catégories :DéFI

1 réponse

  1. Hello François,

    J’espère que tu vas bien.

    Ci-joint un article qui t’intéressera peut-être, toi le philosophe dans l’âme ☺

    Bon courage pour cette année 2020 et j’espère sincèrement que tu tiens le coup. Je pense que tu vas dans la bonne direction, en tout cas d’ici au Canada c’est l’impression que cela donne. Je te félicite pour ton parcours en politique, ce n’est pas toujours simple d’apporter de la lumière lorsque les ténèbres la refusent. Cela implique un travail acharné au quotidien, surtout entre midi et minuit 😉

    Mes meilleurs vœux de succès.

    Bien à toi

    Sylvain Luc (nous étions collègues dans le master en ingénierie et action sociale).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :